Краснотурьинск (Krasnotourinsk)

Il n’a pas fait froid, mais beaucoup beaucoup de moustiques.
Une photo volée d’un satyre au bain :

Pendant notre petit dej, un canot pneumatique arrive. Deux gars en descendent. Ils viennent de passer quatre jours sur la rivièe Sosva, en amont. Ils s’occupent d’un projet international qui concerne la pêche du grayling (en anglais), thymallus (nom savant) et хариуе en russe. Si quelqu’un peut traduire en Molière-Language, il sera bien aimable. D’après eux, surpêche et espèce en péril. Ils sont de Perm, on discute un peu.
Départ 10h30, route au sud ; nous longeons l’Oural (qui est à notre droite) ; des petits sommets rondouillards, altitude 1500 mètres. Beaucoup de puits de mines, le long de la route, surmontés d’une tour immense (contrepoids de l’ascenseur ?).
Et puis on s’arrête un peu au flan vers 13 heures à Krasnotourinsk. J’aime bien le nom que je déforme avec plaisir en Krasno-touriste (touriste-rouge, hé hé).
Ville déglinguée par les usines, désorganisée par la perestoika ; ça relève un peu la tête, il y a une rue pimpante et un parc agréable, mais c’est à peu près tout. On WhatsApp à Jeanne et Irène pour l’anniversaire des jumeaux à l’ombre du camarade Vladimir Ilitch. On gagne aussi une heure, c’est sympa, ça fera une journée de 25 heures. Diaporama (le Tap, Lénine, la princesse au lézard, un couple, un jet d’eau, un monument)


Et puis on reprend vers le sud, route bonne et facile, très peu de monde.

On dort ici, pas moustiques au bord de notre rivière. Mystère.
Soleil, la nuit va être froide.

(gps 58.70923,59.85007)

6 Replies to “Краснотурьинск (Krasnotourinsk)

  1. La tour surmontant un puits de mine s’appelle un chevalement. Il contient tout ou partie de la machinerie de l’ascenseur qui peut comporter plusieurs niveaux, mais d’autres considérations techniques expliquent la hauteur de ces machins. J’ai eu la joie de réaliser des tas d’études pour ouvrir ou rénover des musées de la mine…
    Je reste à votre disposition pour répondre à toutes vos questions, avec l’aide de mon ami Louis Quipédia. Celui-ci tient à ajouter : « La hauteur totale du chevalement est fonction de divers paramètres qui sont principalement :
    la distance entre le sol et le niveau de la recette qui pouvait varier entre zéro et dix mètres ;
    la hauteur totale de la cage ou skip (y compris donc les chaines et l’attache sur le câble) ;
    La hauteur de la zone tampon de sécurité sous les molettes qui dans certains pays était imposée par les règlements miniers ;
    La hauteur totale de la zone occupées par les molettes. Principalement déterminée par le diamètre de molette mais aussi par leur disposition quand elles étaient superposées ;
    La hauteur occupée par le pont roulent, le toit, le paratonnerre (quand ces éléments existaient). »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.