Выборг (Vyborg)

Départ 9h sans petit dej : en effet, la tente s’est envolée vers 7h, mais rien n’est perdu.
En route vers Vyborg, un peu de soleil et beaucoup de vent. C’est la tempête du capitaine (cf. hier)
Et on traverse la Carélie profonde.
Petite vengeance : les accès au lac Ladoga sont toujours clos, ici, la propriété privée est triomphante, et ça nous fatigue (*) : nous trouvons une plage de sable, large de 5 mètres (un jour nous y dormirons)

Tout est en deux langues, la pancarte du réparateur de pneus indique à la fois « chinomontaj » et « rengas palvelu »… sapristi !
Derniers moments dans un pays : dernière église à bulbe, dernier produkti, dernier seau de chanterelles et si peu de flics, cette année, sur les routes ! Peut-être sont-ils en vacances après le mondial de football ?
Un petit tour à Vyborg, belle ville

Une solianka au café, —champion du monde de la solianka avec 6 olives— et un tour dans une agence de voyage, pour la suite des évènements, mais sans grand succès.
Arrivée à la frontière vers 16h30, passage expédié en moins d’une heure !!!
L’entrée en Europe toujours longue et pointilleuse est aujourd’hui baclée, aucun contrôle de douane.
Une heure d’autoroute (gratuite et déserte) ; auto-video-portrait

et repas au resto. Nous commandons « un peu » en aveugle deux « aamiaislautanen » ; la commande surprend la jeune fille… il s’agit de petits déjeuners européens, mais c’est bon.

Ce soir camp un peu en forêt ; le soir tombe ; beuglements lugubres, frissons…
Élans ? Non, moto club.
Bonne soirée !!!

(gps 60.59627, 26.92353)

(*) ce nest pas de l’idéologie, c’est que pour dormir, c’est difficile…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.