Canicule sur la Volga

Départ 10h, c’était un super endroit beau et tranquille. Et puis, trop confiance au GPS, une demie heure à patouiller sur une route démolie, le long d’un canal abandonné… heureusement, il y a une présence humaine :

puis un petit village au héros un peu disgracieux

La route n’est pas très bonne, il n’y a pas de trous, mais tellement de bosses…
Et un pare brise, un ! On croise un « freightliner » jaune, et le pare brise est mort. À changer à Poitiers.
Le café de midi :

À Pugatchev, un camp d’entrainement d’hélicoptères ; humour militaire :


et on arrive enfin à Balakovo… canicule, 38°, on n’utilise pas la clim. de la voiture pour épargner les batteries, et un vent chaud d’une puissance telle qu’on ne peut pas ouvrir toutes les fenêtres ; on est gatés !
Pour se détendre, une centrale nucléaire :

des feus un peu partout

et un bain dans la Volga, juste en aval de la centrale

On la traverse (la Volga) :



Et on dort encore au bord d’un champ, en haut d’une colline, un peu aérée (*) :

(*) il fait encore 28° à 11h du soir.

2 réflexions sur « Canicule sur la Volga »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.