La mer Blanche

Départ 9 heures et demi, il pleut un peu des gouttes. Pliage de la tente pas trop mouillée.
11 heures, on passe à Cievierodvinsk (Северодвинск), ville plus ou moins fermée aux populations étrangères (usines d’armement, spécialité : le sous-marin). Donc on ne s’attarde pas, on traverse seulement ; nous sommes frappés par les usines nombreuses, et surtout par leurs parkings du personnel, bondés de voitures… manqueraient-ils de bus ? 😉
On passe.
Devant nous, 150 kilomètres de sable plus ou moins bon. Et à mi chemin, un café-arrêt-de-bus :

Début d’après-midi : la mer Blanche, du goémon sur le sable, l’odeur de la mer, ah, je craque.


La mer est basse (quelqu’un pour m’envoyer l’horaire des marées de demain ?)

On roule encore un peu, et on retrouve l’asphalte juste avant Onega.
Arrêt au bord de la rivière du même nom.
Un bel endroit, même sous l’orage.
C’est ici

(gps 63.89275, 38.15467)

Post-scriptum : à 19h30, après deux très forts orages, la tente tient encore. On va voir après les suivants…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.