À l’hôtel à Salim (Салым)

Départ 9h30, un peu en catastrophe : la tente s’est couchée cette nuit à cause d’un coup de vent, puis la pluie est venue… et elle va durer jusqu’à 17 heures. C’est le troisième jour de pluie, il semble que toute la Russie soit sous dépression.
Pour nous ce n’est pas commode. On plie la tente trempée et l’eau coule un peu dans la voiture…
La télé montre des inondations à Arkhangelsk ; ici tempête à midi ; très fort vent d’ouest.
On passe dans des endroits hyper-connus :
– le carrefour avec la route qui suit Irtych jusqu’à Omsk, où nous échouâmes en 2015
– le carrefour avec la grande avenue qui mêne à Tobolsk, ville où nous sommes allés déjà au moins trois fois. Cette année, on passe au large.
Il pleut toujours, la route de Surgut, n’est pas très difficile, pas assez peut-être, je double une file de voiture arrêtées à un feu pour travaux, une voiture déboite pour doubler, elle aussi, accrochage, on s’arrange entre nous. Un accrochage à gauche de la ligne centrale continue, mieux vaut régler ça discrètement.

On reprend la route, il pleut moins, arrêt sur un parking bétonné pour faire sécher la tente et nettoyer la boue dans la voiture… un type s’arrête, il voit la tente :
— ne dormez pas la, j’ai vu trois ours avec mes jumelles, pas loin d’ici
Bon, ce n’est pas encore ici qu’on va camper.


Finalement, arrêt à l’hôtel Caravane.

Chambres modestes mais propres, avec vue sur le train Surgut – Tioumen :

Bonne nuit !
(gps 60.073533, 71.47368)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.