Шарья (Charia)

Départ 8h, on est dans le brouillard. Un petit dej dans un café un peu plus loin, puis la traversée vers Charia commence. Route encore pleine de trous au départ, puis excellente, et sans prévenir devoir passer de 100 à 20 km/h pour cause d’absence complète d’asphalte et de signalisation, c’est un peu fort de café. Mais le bonheur de s’arrêter par hasard ici :

pas loin du village de Lipiatino
Le patron nous offre le café et un billet de 10 roubles 1961.

Il est très bavard, il a été partout, à Magadan, en Alaska et je ne sais où.
Le bar est un vrai poème

– La Russie est un grand pays, dit-il
– avec beaucoup de petits bars comme ça, pensé-je.

Passage à Galitch vers midi (chaourma et kvass). Belle ville, bord de lac, des arcades comme à Kostroma, qui n’est pas si loin, d’ailleurs.

En passant, une vieille maison, bien déglinguée, mais belle


Arrivée à Charia (c’est moche comme nom, Charia) en soirée, resto cher et pas copieux (je suffoque).

Et on dort un peu plus loin, au pied d’une antenne ; quelques moustiques, mais les spirales sont efficaces. Et l’impression, tout de même de ne pas avoir choisi, cette année, les routes les plus rapides… mais ça va bien comme ça ! Et la 4G marche à fond les gamelles !

(gps : 57.3748, 46.33665)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.