Crawler au lac Oujine

Une bonne nuit, départ vers 9h30 ; j’ai l’espoir que la « route » s’améliore, mais non, toujours cet asphalte détérioré, bien pire qu’une piste.
Paysage quelconque, route bordée de feuillus ou de terres incultes remplacés par des pins et du sable lorsque le terrain s’élève.
Et ça dure depuis un jour et demi.
On finit par rejoindre la route St Pétersbourg – Moscou. Gasoil et BigMac à la station service Gasprom. Et le pompiste qui nous demande d’où on vient ! Il est navrant ! Tout de même il doit bien voir passer des franssouzes en voiture, non ?
Bizarski. Étrangeof.
J’achète quand même la brelokk officielle du mondial 2018, qui est soldée :

Nous atteignons notre campement au bord du lac Oujine, repéré déjà en 2016 (58.07773, 33.31831)
C’est toujours aussi superrrr ; du sable, une eau magnifique, le plaisir du crawl.
À l’arrivée, un homme près de sa voiture, nous suit des yeux. Un big costaud, il faut reconnaitre.
– Bonjour, je lui dis.
– Les derniers français qui sont passés ici, c’était avec Normandie – Niemen, il répond.
Marade, il parle bien le français, appris à l’école, puis peaufiné à l’armée.
On s’apprête à passer une bonne soirée —- pas bien loin d’une des maisons de campagne de Vladimir Vladimirovitch Poutine, située à quelques km au sud, exactement à ДОЛГИЕ БОРОДЫ (Dolgie Borody).

Un bien bel endroit :


Bonne soirée à lui et à vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.