Toyota, Tbilisi

Une journée qui avait bien commencé. Photo de départ avec Dinesh

Puis un petit dej chez les routiers, un Daf ukrainien à côté d’un Kamaz russe. C’est comme dans la jungle, lorsque le lion et les gazelles boivent dans le même trou d’eau.

Et oui ça se gâte, chez Lexus, ils nous attendent pour nous dire qu’ils n’ont pas les pièces (arg). On fonce chez Toyota.

Beaucoup de monde, on attend de 11h à 18h, et tout n’est pas fait. Vidange et filtres, c’est bon, mais il leur faut un mois pour avoir les pièces (aarg) :

Le pire c’est le 4) : la courroie des accessoires, je l’avais (aaarg).
Tout est désolant. Heureusement, un petit resto au soleil couchant et un bivouac acceptable à la tombée de la nuit

Là, un type arrive pour nous dire qu’il va y avoir booooocoup de vaches (aaarg). Tant pis, qu’on lui dit.
Il repart déçu, déçu, déçu. Mais pas nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.